HISTORIQUE DE L’HYPNOSE ERICKSONIENNE

La révolution de Milton H. ERICKSON

On doit à Milton H. ERICKSON (1901 – 1980), psychiatre américain, d’avoir modernisé l’hypnose et d’en avoir développé les techniques, la rendant accessible à tout le monde et pour presque tous les problèmes psychosomatiques, psychologiques et même souvent psychiatriques. C’est lui qui initie le développement de l’hypnose psychothérapeutique.

Premier thérapeute à mettre en avant le fait que chacun est unique, Erickson était profondément respectueux de l’individu et de ses ressources extraordinaires qui peuvent être découvertes au quotidien et se développent quand on apprend à être plus attentif à soi-même.

« Vous savez plus de choses que vous savez que vous savez. »
Milton Erickson

Aux USA, le Dr Mitlon H. ERICKSON, psychiatre, comprend assez vite que si une grande proportion de la population n’est soi-disant pas hypnotisable, cela est dû à la pauvreté des techniques de communication utilisées. En effet, les techniques d’induction utilisées sont très directives et souvent autoritaires. Les suggestions (hypnotiques) adressées au sujet sont en quelque sorte des ordres auxquels il est logique qu’il ait envie de s’opposer. Il va ainsi prouver que pratiquement tout le monde est hypnotisable. Il suffit de parler le langage du patient et d’abandonner l’autorité et les suggestions directes pour privilégier la permissivité et les suggestions indirectes.

ERICKSON abandonnera une bonne partie des rituels hypnotiques classiques pour développer des techniques de communication personnalisées pour chacun de ses patients. Il a fait de la suggestion thérapeutique un art subtil. Il codifie toute une série de suggestions indirectes, dont les fameuses anecdotes et métaphores. Les suggestions deviennent plutôt des propositions ou des orientations permissives. Il ne cherche pas à faire obéir le patient comme c’était souvent le cas en hypnose traditionnelle, mais il permet au patient d’obtenir des réponses inconscientes, c’est-à-dire de trouver des solutions en lui-même, dans un inconscient défini « stratégiquement » comme positif.

Précurseur délibérément en marge des courants institutionnels de la psychologie, Milton Erickson est surtout le créateur d’une technique d’hypnose, qu’il a mise au point en luttant toute sa vie contre sa propre souffrance. Né dans une ferme du Connecticut, il était dyslexique, daltonien, éprouvait des difficultés à reconnaître les sons, et avait été atteint de poliomyélite à l’âge de 17 ans.

Dès 1923, il étudie l’hypnose « à l’ancienne « , qui consiste à plonger les patients dans un état de sommeil profond. Puis il met au point une méthode d’hypnose « éveillée », fondée sur la relation patient/thérapeute et sur le respect absolu du sujet.

Laisser un commentaire