Historique de la PNL

-Trois périodes distinctes sont à noter dans l’évolution de la PNL à ce jour:

 

>La première: définie comme « l’exploration et la transformation du vécu de l’expérience subjective », considérée comme un ensemble de techniques permettant d’améliorer les compétences du sujet.

>La seconde: permet une analyse plus globale des contextes des problématiques caractérisée par  l’arrivée du modèle des « niveaux logiques » formalisé par le formateur et consultant américain Robert Dilts* ; elle apporte une organisation des techniques les unes par rapport aux autres et développe une vue globale des situations en utilisant différents outils destinés à dépasser ses propres limites.

>La troisième: en évolution constante à ce jour, correspond à une réflexion sur le sens général de la Programmation Neuro-Linguistique, sur ses applications et sur les changements au sein des groupes sociaux.Il s’agit d’apporter un véritable bénéfice dans le système, au-delà de celui attendu par l’individu et d’enrichir les autres et le monde au travers de soi. Elle repose sur le présupposé qu’un système, une organisation, possède les ressources nécessaires à son changement et que la progression et l’amélioration vont résider dans  la création d’ un contexte approprié pour que le groupe laisse émerger ce changement.

 

Les débuts : John Grinder et Richard Bandler

C’est à partir de 1973 que leur coopération commence. John Grinder, professeur de linguistique à l’université de Santa Cruz de Californie, accepte alors d’aider Richard Bandler, passionné de mathématiques, d’informatique et de psychothérapie et étudiant en 4e année de psychologie au Kresge College de l’Université de Santa Cruz, à formaliser sa pratique en gestalt.

En 1975, sur la base de la modélisation des aspects linguistiques permis par l’observation de la pratique de Fritz Perls (fondateur de la gestalt therapy) et celle de Virginia Satir (pionnière de la thérapie familiale), ils publient le « méta-modèle ».

Les échanges entre l’anthropologue Gregory Bateson, Grinder et Bandler, ont influencé la théorie de la Programmation Neuro-Linguistique, notamment dans des présupposés liés au courant cybernétique. « Ils ont fait de la linguistique, une base pour la théorie et, en même temps un outil pour la thérapie » (Bateson).

De leur rencontre avec Milton Erickson naît le second modèle en PNL, dit « modèle de Milton » . En 1975, la publication des deux ouvrages intitulés Patterns of the Hypnotic Techniques of Milton H. Erickson Volume I (1975), suivi en 1977 par Patterns of the Hypnotic Techniques of Milton H. Erickson Volume II constituent la base théorique du modèle de Milton, destiné à permettre une investigation du niveau inconscient et somatique, plutôt que cognitif afin de résoudre des difficultés souvent de nature clinique grâce à l’utilisation des imprécisions du langage,

L’influence de Milton Erickson sur les développements de la Programmation Neuro-Linguistique est réelle et ce dernier reconnaît l’intérêt de la démarche de Bandler et Grinder dans le domaine de l’investigation des savoir-faire des autres : «…ce livre de Richard Bandler et John Grinder ….est une bien meilleure explication de la manière dont je travaille que celle que je pourrais moi-même fournir. Je sais ce que je fais, expliquer comment je le fais est beaucoup trop difficile pour moi »(M.Erickson).

En 1976, Grinder et Bandler choisissent le nom de « Programmation Neuro-Linguistique » pour désigner leur démarche. Cette dénomination correspond à une volonté de sortir de l’approche linguistique exclusive, en intégrant ce qu’elle nomme « l’exploration du vécu subjectif », c’est-à-dire les états internes et la perception sensorielle du sujet. Les créateurs de la PNL cherchent alors à codifier ce vécu subjectif.

En 1977, Robert Dilts aborde la manière qu’ une personne utilise pour se représenter son expérience,ce qui est présent dans son esprit et dans son corps et qui génére tel ou tel état émotionnel ou pour manifester telle compétence.

En 1977, Grinder quitte l’université. Les praticiens explorent alors d’autres disciplines, en conservant les postulats de la Programmation Neuro-Linguistique. Ils développent des applications ou des réflexions dans des domaines aussi divers que la communication, la vente, le management, la créativité, le développement personnel, la pédagogie scolaire ou les relations de couple.

En 1979, la première formation certifiante est organisée par Steve et Connirae Andreas et Leslie Cameron.

En 1990, est fondée à Paris la Fédération des associations francophones des certifiés en PNL (« NLPNL »), qui définit des standards de qualité pour l’obtention de certification. En son sein est rédigé un code de déontologie propre aux enseignants en PNL.

 Si la PNL s’est d’abord développée dans les pays anglo-saxons (États-Unis, Canada, Australie, Angleterre…), on la retrouve actuellement dans de nombreux pays et sur tous les continents (Chine, Arabie, Amérique latine, Russie, Autriche ou Afrique).

 

* Robert DILTS

Développeur, auteur, formateur et consultant mondialement reconnu dans le champ de la PNL depuis la création en 1975 de cette méthode par John Grinder et Richard Bandler. Il a travaillé avec Milton H. Erickson, MD, et Gregory Bateson et développé des applications de la PNL à l’éducation, la créativité, la santé et le leadership, ainsi que de nombreuses techniques innovantes. par exemple les stratégies, les systèmes de croyance, la PNL «systémique », la ré empreinte, l’intégration des croyances en conflits, les recadrages linguistiques ,la technique de l’allergie, les niveaux neuro-logiques, le cycle de changement de croyance, les patterns de la PNL générative, la théorie du champ unifié, et de nombreux autres techniques.

Robert Dilts a apporté son expertise a de nombreuses organisations professionnelles : Apple Computer, Hewlett-Packard, la Banque mondiale, Alitalia, Telecom Italia, Lucasfilms Ltd, Ernst & Young, AT Kearney, l’American Society for Training & Development, Université de Miami School of Medicine, et tous des grands instituts de PNL. Il a donné de nombreuses  conférences sur la PNL (Nations Unies, l’Organisation mondiale de la Santé, La Fondation Erickson…).

Ses domaines d’implication sont multiples: recherches pour Fiat sur le leadership,  il a dirigé un projet avec les Chemins de fer Italiens, développé un programme de certification PNL pour IBM Europe, et supervisé la conception de programme pour Weight Watcher international.  Il est le co-développeur d’ une méthode pour identifier et transférer les facteurs de succès des entreprises innovantes, il est également co fondateur en 1994 d’une association à but non-lucratif qui soutient la recherche concernant les applications des méthodes PNL au domaine de la santé.

De 1979-1981, Robert a été le vice-président et directeur de la recherche de NOT Ltd , un organisme de formation et de recherche en PNL, qui a conçu avec Leslie Cameron-Bandler-Lebeau, David Gordon et Maribeth Meyers-Anderson, le programme de certification du premier praticien et maître praticien PNL

Il possède un diplôme en technologie comportementale de l’Université de Californie à Santa Cruz et a reçu en 1977 le « President’s Undergraduate Fellowship » pour ses recherches au Langley Porter Neuropsychiatric Institute de San Francisco, sur le lien entre les mouvements oculaires et les fonctions cérébrales.

Sources référence: biographie de R. Dilts sur nlpu.com, wikipédia,

En 1980,  il crée le modèle des « Champs Unifiés » utilisé par les PNListes sous la dénomination, plus courante, de « niveaux logiques »qui donne une organisation globale à tous les acquis de la PNL et offre un cadre non seulement à l’analyse d’un problème (comprendre comment différents aspects s’articulent), mais aussi des règles et donc des protocoles pour organiser les différentes actions à mener pour résoudre le problème en profondeur. Ce modèle a permis de classer tous les outils PNL en fonction du niveau où ils interviennent.

 

Laisser un commentaire